site
Image de profil de DUBOSCLARD
DUBOSCLARD Christian
Ne le : 14/08/1955

Tout est banal

Derniere edition le : 12/10/2013

 

Tout est banal !

 

Trouver la porte de son appartement défoncée, banal !

Faire 3 pas dans son espace de vie et constater que des ordures ménagères jonchent le sol, banal !

Découvrir avec effarement que sa chambre à coucher est, elle aussi, décorée d’ordures ménagères, banal !

Prendre conscience que son intimité a été violée et (surtout) souillée, banal !

S’apercevoir peu à peu que ces choses auxquelles on tenait comme à la prunelle de ses yeux ont été dérobées, banal !

Apprendre que de vos voisins qu’ils n’ont entendu aucun bruit, banal !

Et que, finalement, les souvenirs d’une vie ont été balayés par des saligauds, de la racaille, banal !

 

Alors pourquoi ce billet rendu banal par tant de banalités ?

 

Entendre la police dire qu’elle se demande à quoi elle sert aujourd’hui, pas banal !

Voir des policiers dépités pour ne pas se sentir soutenus par la justice et le législateur, pas banal !

Apprendre que la nouvelle loi Taubira est le coup de grâce assené aux représentants de la loi, pas banal !

Sentir qu’un sentiment, presque guerrier contre certaines populations, grandit au sein des forces de l’ordre, pas banal !

Découvrir que les vols se développent à vitesse grand V, pas banal !

Entendre dire qu’il va falloir que « ces choses » changent, pas banal !

Savoir qu’une sorte de « course à l’armement » est constatée par les forces de l’ordre, pas banal !

Constater que les affaires inscrites aux rôles du tribunal ne concernent que très rarement des Dupont et des Durand, pas banal !

…/…

Accepter que les « roms » soient l’arbre qui cache la forêt arabe, pas banal !

 

Candidats aux prochaines municipales de 2014, dites nous ce que vous ferez pour rendre la vie des citoyens plus paisible.

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article


Vous devez etre identifie pour pouvoir poster un commentaire
Nom d'utilisateur :
(email pour les auteurs)
Mot de passe :
Mot de passe oublie