site
Image de profil de Administrateur
ADMINISTRATEUR Administrateur
Ne le : 14/08/1955

Si vous n’aimez pas le cochon, n’en dégoutez pas les autres !

Derniere edition le : 21/09/2014

 

Suivant les allégations des élus de l’opposition au conseil municipal de Saint-Etienne, Monsieur Gaël Perdriau serait face à un dilemme cornélien :

 

faut-il servir de la viande de porc dans les écoles ?

 

Pour le Front National dont les intentions malicieuses sont sans équivoque, il est impérieux que les traditions françaises (culinaires, en l’espèce) et la laïcité soient respectées par le 1er magistrat de la ville.

 

« Pendant la mandature de Maurice Vincent, et depuis l'élection de Gaël Perdriau en mars dernier, aucune viande de porc n'a jamais été utilisée, dans aucun menu d'aucune des cantines scolaires qui dépendent de la ville !

Les autorités municipales prennent depuis des années les Stéphanois en otage ; on prive nos enfants d'une viande pourtant extrêmement courante dans notre culture, et cela pour complaire au communautarisme…..

A l'heure où l'on ne cesse de nous rebattre les oreilles avec l'éducation du goût, on prive nos enfants d'une saveur typique des terroirs français !

 

Quant au Parti Socialiste, en la personne du maire déchu, il estime que Monsieur Perdriau s’est dérobé à la question soulevée en faisant une réponse confuse, sorte de pirouette qui renvoie sans raison ce sujet, pourtant d’importance, aux conseils des diététiciens.

 

« Cette réponse marque des hésitations et des confusions incompréhensibles puisque la situation actuelle (2 repas sans viande, 2 avec viande de bœuf ou de veau), le tout 100 % bio est très satisfaisant sur le plan diététique et respecte un équilibre très largement partagé. »

 

Que les hésitations du maire sont la conséquence logique d’une campagne électorale ou tout le monde il était beau et tout le monde il était gentil.

 

« Alors, pourquoi ces hésitations ? M. Perdriau est en réalité confronté aujourd’hui à sa démagogie sans limite qui l’a conduit durant la campagne à dire oui à tout, à certains religieux qui voudraient voir introduire la viande halal ou voir disparaitre la viande de tous les repas, comme aux extrémistes qui voudraient à l’inverse exclure, de fait, les enfants de confession musulmane. »

 

Il est un fait que, en suivant sur les réseaux sociaux la campagne terrain de Monsieur Perdriau, nous avons remarqué les démarches forcenées que le candidat et son acolyte/siamois (Monsieur Gilles Artigues) multipliaient au-devant de toutes les communautés présentes dans la ville, surs qu’ils étaient de ratisser large et de n’oublier personne.

 

Et, parce que la population de Saint-Etienne est ainsi constituée, les deux compères de circonstance ont accumulé durant cette période cruciale, presque de manière outrancière, les salamalecs et les intentions de grâce à l’adresse des musulmans.

 

Aujourd’hui, au pied du mur, Monsieur Perdriau osera-t-il parjurer les promesses qu’il a jetées à la volée durant sa campagne pré-électorale ? A suivre !

 

 

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article


Vous devez etre identifie pour pouvoir poster un commentaire
Nom d'utilisateur :
(email pour les auteurs)
Mot de passe :
Mot de passe oublie