site
Image de profil de Administrateur
ADMINISTRATEUR Administrateur
Ne le : 14/08/1955

REPONSE A…

Derniere edition le : 21/03/2014

 
 

Suite à la publication, sur le blog agora42.fr, d’un billet intitulé :

OUPS ! Monsieur PERDRIAU ferait il travailler les morts ?

Un petit soldat de Monsieur Gaël PERDRIAU se manifeste ainsi sur Facebook :

 

« je viens de lire votre article de "pseudo" journaliste d'investigation.... XL print existe bel et bien... Je les fais travailler régulièrement et encore la semaine dernière. C'est Copiram qui a été dissoute... Je vous invite à aller au 6 Rue Agricol Perdiguier à Saint-Etienne et à demander Arnaud Cabal... Il vous expliquera que tous les documents de Gaël Perdriau et tous les envois postaux (mise sous plis avant d'être confiés à la poste) ont été réalisés chez lui...Quelques docs ont été imprimés à l'atelier de reprographie situé à côté de la permanence... Arrêtez d'écrire n'importe quoi ! Vous êtes ridicule... Allez faire du vélo, sortez, occupez vous d'enfants... Il fait beau ! »

 

Voici la réponse qui lui est adressée. Cette réponse serait une perte de temps si elle ne répondait pas également (et surtout) à toutes celles et ceux qui se sont posés des questions sur agora42.fr.

                                                          _________

 

C’est drôle, mais il en est de certains hommes comme de certains animaux : ils ne peuvent pas s’empêcher d’aboyer. Souvent ils ne savent pas pourquoi mais ils aboient ; ils le font instinctivement ou par réflexe, souvent en réponse à un banal stimulus qui engendre de la peur.

 

Chez l’homme, je crois que cette attitude est associée à une sorte de complexe de frustration voire de persécution. Dans tous les cas, elle cache de l’agressivité.

 

Bref, avant de suivre vos judicieux conseils Monsieur G de W et de profiter du soleil, je veux prendre quelques instants pour répondre à votre post et, d’une manière plus générale, à toutes celles et ceux qui se sont posés des questions sur le blog agora42.fr.

 

Tout d’abord, même sous une forme « pseudo », être taxé de journaliste et, qui plus est, de journaliste d’investigation est extrêmement flatteur mais c’est une ENOOOORME bêtise.

Jamais je n’ai eu la prétention d’usurper ce titre ; je n’en ai ni les compétences, ni le temps, ni la volonté ni les accréditations.

Poser une telle affirmation c’est, tout au plus, faire preuve d’un esprit fermé, d’une réelle faiblesse à ne pas voir les choses telles qu’elles sont.

 

Ce qui vous surprend et vous choque dans les publications d’agora42.fr, c’est le ton et le style résolument différents que ce que vous avez l’habitude de voir et, peut-être, de lire.

 

Contrairement aux autres blogs ou véritables sites de presse, c’est l’audace, la douce provocation, la légèreté d’une insolence mesurée, l’impertinence saupoudrée …qui règnent en maître dans agora42.fr. La seule ligne directrice est la courtoisie et le profond respect d’autrui.

 

Vous conviendrez avec moi que de mettre en ligne un outil qui n’aurait que repris, par de savants copier/coller, les « infos » publiées de nombreuses fois par ailleurs, ne présentait aucun intérêt pour personne.

 

De plus, si vous avez pris la peine de lire les avertissements liés au lancement du blog AGORA 42, vous aurez noté que cet outil avait été créé pour et mis à la disposition des « représentants de toutes les forces vives du département de la Loire » et non à mon unique discrétion (je devrais dire « surtout pas à moi » ; ce n’était pas le but).

Ces mêmes forces vives, sans doute par peur d’affronter leur « monde » et/ou leurs électeurs sur des forums qu’ils étaient pourtant les seuls à pouvoir lancer, ont boudé l’offre qui leur était faite.

Le premier prétexte évoqué était de dire que agora42.fr était le support de Monsieur Hubert PATURAL, candidat à Saint-Etienne. Grosse déception que ce jugement hâtif et primaire.

 

Il s’en est suivi que, puisque cet outil construit dans un esprit civique, offrant la possibilité à un très grand nombre de se présenter aux ligériens sous une forme adoucie, plus humaine, sans censure, était méprisé, j’ai décidé de mettre à profit ce gros travail de développement informatique au service d’une démarche contraire : Secouer la sphère politique départementale. Sorte d’arroseur arrosé ou de tel est pris qui croyait prendre.

 

Le nombre chaque jour croissant de visites, de pages lues et d’inscriptions à la news d’agora42.fr tend à démontrer que l’humour, la dérision, la polémique séduisent y compris lorsqu’il s’agit d’un domaine ô combien conspué aujourd’hui : « LA » politique.

 

Mon seul regret aura été de masquer mes opinions en permanence. C’est très frustrant mais cette gymnastique d’écriture est obligatoire quand on décide de « jouer gentiment aux quilles » avec tout le monde, sans distinction politiques ou confessionnelles.

 

Mon seul plaisir aura été, sous couvert de polémique, de mettre le doigt sur certaines erreurs de communication. J’ai la faiblesse de penser que certains lecteurs ont compris le message puisque les dites erreurs ont été corrigées.

Quant aux autres, probablement moins éveillés, ils ont pris les billets postés pour « argent comptant » et ont foncé dans le mur comme des bourrins, sans réfléchir. Tant pis pour eux.

 

Mais revenons à la source de vos tourments Monsieur G de W.

 

Qu’est-ce qui est dit dans le billet publié par agora42.fr ?

 

Il est dit que toute entité juridique reçoit, lors de sa création et de son inscription au tribunal de commerce dont elle dépend, un numéro qui lui est propre. Ce numéro s’appelle par raccourci le RCS ou, avec une extension d’appartenance professionnelle, le SIREN. L’ensemble de ces numéros est administré par l’INSEE.

 

Il est dit aussi que tout document de propagande politique doit être identifié de l’un ou l’autre de ces numéros afin que l’imprimeur ayant assuré la fabrication soit parfaitement identifiable.

 

Il est dit encore que le numéro inscrit sur la 4eme page de couverture du document édité à la demande de la liste de Monsieur PERDRIAU (200 propositions pour évoquer..) correspond à une entreprise dont la raison sociale est : XL Imprimerie

 

Il est dit enfin que cette entreprise est signalée comme ayant été dissoute en décembre 2013 puis radiée du fichier des entreprises en janvier 2014. Qu’elle n’existerait plus.

 

Pour s’en assurer, il suffit de consulter le site info greffe (site officiel du Tribunal de Commerce) ou de cliquer sur le lien qui suit : (Source greffe du Tribunal de commerce de Saint-Etienne. Cf : N° 523 671 626  R.C.S. SAINT-ETIENNE).

 

L’ensemble de ce qui est dit dans cet article, titre inclus, est exprimé au mode « conditionnel ». (Le conditionnel est un mode employé pour exprimer un événement ou un état soumis à une précondition (d'où son nom), pour rapporter des faits tout en exprimant un doute à leur sujet).

 

Cet article a fait l’objet d’un commentaire courtois (ça change des aboiements intempestifs) sur le site agora42.fr. L’explication n’est pas convaincante. Il reste à chacun de l’apprécier et d’en déduire ce qu’il en veut.

 

Monsieur G de W, tout ce qui gratte ne pique pas et tout ce qui pique n’est pas dangereux. Essayez d’en faire votre philosophie. Votre attitude n’en sera que plus modérée.

 

Avec humour, toujours ! N’en déplaise aux plus grincheux.

 

 

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article


Vous devez etre identifie pour pouvoir poster un commentaire
Nom d'utilisateur :
(email pour les auteurs)
Mot de passe :
Mot de passe oublie