site
Image de profil de DUBOSCLARD
DUBOSCLARD Christian
Ne le : 14/08/1955

PERDRIAU Vs VINCENT: Match nul à tout point de vue

Derniere edition le : 15/12/2013

 

Un match nul pour le score mais aussi pour le contenu.

 

Sur la 1ere partie de l'émission il a été question de foot et de foot et de culture à l'exception dune TPE qui a fait le choix de « bosser » avec les collectivités et qui semble s'en mordre les doigts. Rien de bien nouveau en soi. Un modèle économique sérieux avant création aurait sans doute pu éviter ce type de déboire à ce sympathique entrepreneur.

 

Dans cette « entrée » d’émission, seul Monsieur Bernard BONNE a tenu son rang avec panache et maîtrise.

 

Sur le plat de résistance, il me semble que les duellistes auraient pu approcher le problème de la gestion de la ville sous un angle beaucoup plus général et ne pas entrer immédiatement dans un combat de chiffres sans intérêt lors d'une première rencontre.

 

Savoir que le prix de l’eau joue au yoyo est important mais pas primordial.

Savoir que ce qui est pris en impôts et taxes de la main droite est supposément rendu en subventions et autres aides de la main gauche ou vice versa s’apparente plus à un discours de cour de récréation qu’à celui d’un premier magistrat en place ou de son prétendant. C’est dans le style du « même pas peur » lâché récemment à la presse par monsieur de PEYRECAVE. Petit, petit tout ça !

Savoir que le ticket de bus est valable 1 heure et demie au lieu d’une heure est intéressant pour la ménagère et le retraité, mais combien de pèlerins sont concernés quand ils vont travailler ou qu’ils vont à l’école et que le temps est très étroitement minuté ? Sauf à dire une sottise, ils sont pourtant les plus nombreux parmi les usagers des transports en commun.

Quant à savoir ce que coute la place d’un supporter (prix de revient)….je pense que tout le monde s’en fout. Aujourd’hui en tout cas.

S’agissant des prouesses de gestion de Madame AUBRY dans sa ville, alors là on s’en contre fiche à la puissance  « x ». Hier on parlait de SAINT-ETIENNE Monsieur PERDRIAU, de notre ville et non de LILLE ou d’une autre ville administrée par une équipe PS. Tout au plus, Monsieur PERDRIAU devrait apprendre que lorsqu’on pense avoir un bon produit à vendre on ne parle que de son produit ; on ne parle jamais du produit concurrent !

 

Bref,

RIEN sur des sujets de la 1ere importance pour l'avenir de SAINT-ETIENNE et de la Loire même si le sport, la culture et le milieu associatif méritent la plus grande attention.

RIEN de RIEN sur le tissu économique et industriel et l'emploi. RIEN sur le petit commerce qui disparait à vitesse grand « V » laissant la place à des no man’s land commerciaux, sales, répugnants y compris dans l’hyper centre ville (je parle des boutiques en pied d’immeubles). RIEN sur l’urbanisme enclavé des affaires et du logement et ce qu’il serait possible de faire pour renverser la situation. RIEN sur les moyens urgents à mettre en place pour stopper l’hémorragie dela population. RIEN sur la surdensité de la population d'immigrés dont chacun s’accorde à reconnaître que le seuil conventionnellement admis pour une ville comme SAINT-ETIENNE est largement dépassé. RIEN sur les perspectives universitaires. RIEN sur la dynamique de la ville et de son agglo (ses centres d’intérêts, son image, sa notoriété…) ….

 

A mon humble avis, cette première ne devait surtout pas être consacrée à la présentation du programme des deux équipes les plus représentatives à ce jour, mais à présenter un tableau, une situation.

Faire un état des lieux (comme Monsieur VINCENT, nouvellement élu maire, l’avait fait en demandant un audit des comptes) me semble le point numéro 1, le point de départ absolu à tout échange. Les propositions constructives (ou non) venant ensuite.

A-t-on jamais vu des acteurs déclamer leur texte avant que le décor ne soit installé ?

 

Je suis resté sur ma faim !

 

Sur les commentaires des journalistes, 24 heures plus tard, j’en suis encore à me demander s’ils n’avaient pas été tirés au sort dans un casque de mineur tant ils étaient faussement péremptoires et presque en inadéquation avec ce que les téléspectateurs venaient de suivre.

Qui a vu un combat des chefs, sans concession, dans cette émission ????

Qui a vu un échange politique sérieux ???

Qui a vu un candidat ou l’autre être offensif dans le bon sens du terme, celui attendu par les électeurs ???

Qui a tiré des enseignements de cet échange qui ressemblait davantage à de la chamaillerie qu’à un dialogue permettant d’entrevoir les traits réels (idées, ambitions, logique, bon sens,…) du futur maire de Saint-Etienne ???

 

Pas moi. Croyez, Messieurs que j’en suis désolé. J’aurais aimé dire : eh ben celui-là il est couillu. J’en suis incapable. Mais demain sera certainement un autre jour. Sourire.

 

Sur les hommes (puisque dans une municipale il devrait être question des hommes avant tout, avant de parler des partis politiques auxquels ils se raccrochent) Monsieur VINCENT avait plus de maturité et surtout, rompu aux interventions devant un médium important, plus d’expérience donc de maitrise.

Rien de bien original dans ce constat. Il reste 100 jours à Monsieur PERDRIAU pour se construire ou se parfaire en style et en assurance.

NAPOLEON lui-même n’a-t-il pas eu ses 100 jours ?

Et les nouveaux Présidents de notre République ne s’accordent-ils pas 100 jours pour faire le point après leur élection ?

 

Pour le reste :

 

La mini vidéo de Monsieur de PEYRECAVE ne fait que confirmer une première impression : Il faut qu’il en dise le moins possible pour assurer les voix de son parti. Dans son intervention il m’a fait penser à Mowgli ; vous savez l’ours débonnaire dans le dessin animé de W.D

 

En tant que site de libre expression je ne comprends pas que Monsieur Hubert PATURAL, tête de liste de SAINT-ETIENNE c’est capital, n’ait pas été convié ou, au minimum, interviewé comme Monsieur de PEYRECAVE. La TV publique serait-elle censeur ?

 

Le tweet d’Agora 42 publié en ligne, par France 3

#lvel42 La salle des pendus est bien choisie pour représenter la situation des stéphanois aujourd'hui

 

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article


Vous devez etre identifie pour pouvoir poster un commentaire
Nom d'utilisateur :
(email pour les auteurs)
Mot de passe :
Mot de passe oublie