site
Image de profil de Administrateur
ADMINISTRATEUR Administrateur
Ne le : 14/08/1955

ON VEUT NOUS ENFERMER DANS LA CAGE AUX PHOBES ?

Derniere edition le : 10/10/2015

 
 

On ne peut plus rien dire ; on veut tous nous enfermer dans la cage aux phobes.

Ne riez pas car c’est ainsi que fonctionne le système aujourd’hui en France :

Il y a une cage, la cage aux phobes (europhobes – xénophobes – islamophobes – homophobes...)

Les hommes politiques sont dedans, terrés, tapis, la peur au ventre…et tout autour il y a un périmètre sanitaire avec des VoPos qui font les cent pas pour faire appliquer la judiciarisation des pensées et des arrières pensées (laquelle devrait être encore renforcée si l’on s’en tient aux derniers propos de François Hollande).

 

En France, on ne peut plus rien dire, ni sur les origines de notre pays, ni sur ce qu’il est devenu ou ce qu’il risque de devenir. Il faut épouser la pensée unique ou se taire.

La pensée unique est ce que l’on appelle la bien-pensance c’est-à-dire une pensée conforme et chloroforme. Accepter ce schéma de pensée c’est accepter que la France ne soit plus une démocratie.

 

« Je suis Charlie » est tout près et pourtant, déjà, tellement loin.

 

Chaque mot, chaque prise de position sont systématiquement étiquetés.

Peut-on encore débattre en France ? Peut-on encore afficher et confronter des opinions contradictoires (c'est le principe même du pluralisme démocratique) sans être diabolisé, excommunié, anathémisé? Peut-on ne pas adhérer à la doxa identaro-néolibérale véhiculée par certains médias sans être rejeté dans l’enfer du néobolchevisme ? Peut-on se différencier de l’autre orthodoxie, mondialisto-libertaire dont d’autres médias se veulent les gardiens vigilants, sans être accusé de dérive lepénisante ?

 

Et peut-on surtout disposer du moindre droit à la parole si on ne se reconnaît dans aucune de ces options doctrinaires, légitimes par ailleurs ? Cette interrogation pèse de plus en plus lourdement sur la vie intellectuelle hexagonale, sur la liberté de penser et celle de s’exprimer.

 

Moquez la droite et on vous taxe de gaucho. Egratignez la gauche et on vous crédite d’une philosophie de droite. Parlez de rien et vous êtes classé centriste. Insurgez-vous contre « la boucherie » halal et on vous soupçonne de soutenir l’esprit du pétainisme. Parlez des migrants, des arabes ou de la racaille et vous êtes facho. Evoquer la Palestine et vous êtes antisémite. Avancez la notion de races et on envisage de vous brûler vif comme à la triste époque de l’inquisition…

 

Mais qui imagine un seul instant qu’aucune philosophie de pensée ne possède la science infuse ?

Qui peut considérer qu’aucun parti ne doit être criminalisé ?

Et qui est en mesure d’imaginer une simple doctrine de BON SENS, une doctrine qui emprunte et conjugue les bonnes idées là où elles se trouvent, de là ou elles viennent ?

 

Alors OUI, agora 42 refuse de rentrer dans la cage aux phobes et de succomber au terrorisme intellectuel, fut-il ramener à un département, celui de la Loire.

 

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article


Vous devez etre identifie pour pouvoir poster un commentaire
Nom d'utilisateur :
(email pour les auteurs)
Mot de passe :
Mot de passe oublie