site
Image de profil de Administrateur
ADMINISTRATEUR Administrateur
Ne le : 14/08/1955

NON AUX MIGRANTS

Derniere edition le : 06/09/2015

Après les PS Maurice Vincent et Régis Juanico (quoi de plus logique), v'là l'UMP Gaël Perdriau qui se colle à l'actualité, qui raccroche les wagons du scandaleux. Il fallait s'y attendre; à l’instar de « je suis Charlie » il ne pouvait pas se permettre d’être "en reste". Quoique !

 

Alors il annonce le plus simplement du monde que la ville de Saint-Etienne accueillera des migrants, probablement des syriens, c’est-à-dire, pour l’essentiel, des individus de confession musulmane.

 

A Saint-E, le quota de population d'origine étrangère et de confession musulmane est outrageusement dépassé et il est presque inconvenant d'appeler la population stéphanoise (ligérienne) à en accepter davantage! Par le passé, contrait ou forcé, Saint-Etienne a largement montré qu’il était terre d’accueil.

 

En tout état de cause, ce n’est pas de cette manière que Monsieur Gaël Perdriau honorera l’une de ses 200 promesses de campagne : juguler l’hémorragie de la population.

 

Entre autres raisons, ces populations qui fuient vers d’autres contrées plus accueillantes s’échappent parce qu’elles ne supportent plus le visage de Saint-Etienne. Elles ne supportent plus le délabrement de certains quartiers (trop nombreux) y compris de l’hyper centre. Elles ne supportent pas non plus le tournant trop cosmopolite qui leur a été imposé depuis plusieurs années….

Les autres, ceux qui restent, le font peut-être par attachement, parce que liés à une propriété immobilière, à un emploi, mais plus certainement parce qu’ils n’ont pas les moyens de s’installer ailleurs.

Les jeunes fuient, faisant la promesse de ne revenir à Saint-Etienne que pour les fêtes calendaires, histoire de conserver des liens physiques avec leurs familles, se taper la bise. Les étudiants venant de l’extérieur jugent la ville comme étant mal fréquentée (notamment les filles)….Les prix de l’immobilier s’effondrent, les appartements disponibles se comptent en milliers.

 

Pour l’anecdote, j’ai eu l’occasion, il y a quelques années, de faire un bout de route avec un avocat pénaliste. Il m’avouait le plus simplement du monde ne plus pouvoir se promener dans les rues de Saint-E et être contraint de faire ses courses à Lyon parce que ses clients, essentiellement de confession musulmane (sic), venaient l’apostropher en grand nombre pour évoquer leurs démêlés avec la justice.

 

 

 

 

C’est ainsi qu’une ville, tour de Babel s’il en est, tombe de 250 000 âmes à 175 000 en quelques petites années.

 

Monsieur Gaël Perdriau, n’entendez-vous donc pas la pensée majoritaire, le cri d’alarme que vous lancent vos administrés, ceux dont les aïeux, ligériens ou alti-ligériens, ont eu le courage de laisser leur fourche sur le tas de fumier pour contribuer au développement industriel et économique de notre ville ?

 

Allez-vous vous enferrer dans une attitude que d’aucuns pourraient juger hypocrite, populiste et démagogique au regard de vos engagements politiques ?

Monsieur Perdriau, êtes-vous LR = les républicains ou LR = ligue révolutionnaire ?

 

Nota :

Que les bobos gochos et autres associations écervelées ne me traitent pas de facho pour avoir dressé ce constat synthétique, ce serait non seulement insultant mais intellectuellement déplacé. Car ils sont nombreux ces bien-pensants à la petite semaine à avoir quitté notre ville pour s’installer sous d’autres cieux, dans leurs petits pavillons de banlieue. Ils sont nombreux ces gens-là à fuir dans le rural pour « emmerder  les gens du pays », qui parce que le coq chante, qui parce que le chien aboie, qui parce que la vache dépose ses bouses sur la route goudronnée…..
 

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article


Vous devez etre identifie pour pouvoir poster un commentaire
Nom d'utilisateur :
(email pour les auteurs)
Mot de passe :
Mot de passe oublie