site
Image de profil de Administrateur
ADMINISTRATEUR Administrateur
Ne le : 14/08/1955

NICOLAS POIRIEUX, QUAND L’AVOCAT N’EST PLUS CELUI DU DIABLE !

Derniere edition le : 27/09/2016

 

 

Chassez le naturel, il revient au galop !

 

Après son élection abracadabrantesque à la tête de l’UDI Loire, largement critiquée à défaut d’être contestée, il fallait s’attendre à ce que Gilles ARTIGUES se comporte en seul maître à bord, oubliant au passage que le « U » de UDI signifie UNION.

 

Nous aurons l’occasion de revenir sur cette élection, épisode politique ligérien qui a animé le début de l’été et qui a laissé un goût amer à des militants manquant de courage pour faire obstacle aux seules ambitions personnelles du 1er adjoint à Saint-Etienne.

 

Un premier scud qui devrait faire mouche.

 

Ce missile a été tiré de Montbrison par Me Nicolas POIRIEUX lequel, on s’en souvient, avait réussi le tour de force de remplir une salle pour écouter (« entendre » est une autre paire de manches) Gilles ARTIGUES. Il vise à dénoncer avec véhémence l’autoritarisme du président de l’UDI 42, ses choix politiques « stratégiques » et les compromissions qu’il impose à ses troupes sans la moindre concertation avec sa base.

 

Courroucé par l’attitude « du grand ordonnateur de ce qui n’est jamais clair » Nicolas POIRIEUX a adressé aujourd’hui une lettre ouverte à son ancien chef de file ; ancien, puisque sans détour, empruntant à la chanson de Serge Ginsbourg « je suis venu te dire que je m’en vais », il indique dans son courrier, raisons à l’appui, qu’il quitte l’UDI. Point.

 

« …tu pleures, tu suffoques, tu blêmis à présent qu'a sonné l'heure des adieux à jamais… »

 

Gilles ARTIGUES fera-t-il sien ce couplet de la chanson ?

 

Ce qui est sûr, c’est que ce tir lourd n’est pas un pétard de carnaval et qu’il va être difficile à amortir pour l’irraisonnable ambitieux.

 

Voici la lettre ouverte de Nicolas POIRIEUX in extenso :

 

LETTRE OUVERTE A GILLES ARTIGUES PRESIDENT DE L’UDI


Cher Gilles,


Je suis venu te dire que je m’en vais….
Comme tu le sais notre amitié remonte à 2007 lorsque nous avons, comme beaucoup de français, décidé de nous engager derrière François BAYROU. Nous avons fait ensemble la campagne des législatives où j’étais le candidat investi par l’UDF-MODEM dans la circonscription d’un certain …..Pascal CLEMENT. J’avais atteint presque 10 % des suffrages alors que tu échouais également sur ta circonscription de St Etienne. Tu avais fait le choix d’assumer tes convictions quitte à perdre ton mandat de député et j’avais apprécié cette belle attitude.


Lorsque l’année dernière tu m’as fait part de ton souhait de prendre la présidence de l’UDI, je t’ai naturellement soutenu en prenant ma carte à l’UDI, mes convictions de centre droit étant anciennes.


Je t’ai alors proposé de venir dès après ton élection du 18 juin sur MONTBRISON pour créer la section UDI du FOREZ et j’ai mobilisé pour ce faire plus de 80 personnes lors d’une réunion publique le 28 juin en insistant sur mon appartenance à la société civile (Avocat et Ancien Bâtonnier) et la nécessité de changer les pratiques et de renouveler le personnel politique.


Publiquement j’ai dénoncé ces élus qui se succèdent à eux-mêmes bloquant le renouvellement des générations et donc celui des idées et j’ai conditionné mon soutien à la nécessité impérieuse d’aller dans cette direction, les français étant saturés de cette classe politique totalement dépassée et désuète.


3 mois après, le constat est accablant : A travers 2 ou 3 communiqués de presse, postés depuis ST ETIENNE et sans aucune concertation avec la base et les adhérents, tu annonces ton soutien à une énième candidature de François ROCHEBLOINE qui est à l’assemblée nationale depuis 30 ans et tu déclares péremptoirement qu’il n’y aura aucun candidat UDI dans les autres circonscriptions détenues par les LR alors que cette décision relève de nos
instances nationales (à ce sujet, je te rappelle que la dernière législative partielle de l’Ain a opposé au 1er tour un UDI et un LR).


Tout cela pour mieux favoriser sans doute ta propre candidature dans une circonscription stéphanoise où il serait tellement préférable de n’avoir aucun candidat LR. Ou peut-être une candidature aux sénatoriales si une place se libérait…au gré de compromissions plus ou moins hasardeuses.


Ces petites combinaisons et ces arrangements politiciens faits dans le dos des électeurs ne te grandissent pas et m’obligent, au nom de mes convictions, à quitter immédiatement l’UDI.


Je ne peux cautionner ces pratiques qui datent d’un autre âge et que je souhaitais mettre à mal avec toi.


Quel panache aurait eu un ROCHEBLOINE, un SALEN ou un CINIERI à mettre en avant un ou une jeune candidate en se plaçant en position de suppléant et en assurant ainsi la relève. Ils en sont incapables et je ne peux me résoudre ni à assister à ce triste spectacle ni à favoriser leur propre réélection. Ils sont élus avec 30 % des électeurs inscrits dans leur circonscription respective…les 70% restants s’abstenant ou votant majoritairement pour le front national !!


Ainsi que tu le veuilles ou non, il y aura un candidat divers droite dans la 6ème circonscription de MONTBRISON/FOREZ aux législatives de 2017 et je regrette que l’UDI ait fait le choix de ne pas y être pour porter ses propres valeurs au nom de ce renouvellement tant attendu.


Je rejoins donc avec plaisir la ligne d’Eric BERLIVET que tu as très élégamment, alors qu’il est un des rares élus de l’UDI dans la Loire, traité d’électron libre et d’égocentrique. Je m’attends aux mêmes récriminations qui sont hélas la seule réponse que l’on peut attendre de ceux qui voient dans notre combat le retour d’un jeunisme sans perspective aucune !
Tout cela m’est bien égal.


Je ne serai donc pas à la fois dedans et dehors puisque je suis venu te dire que je m’en vais …


Bien à toi
Nicolas POIRIEUX

 

 

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article


Vous devez etre identifie pour pouvoir poster un commentaire
Nom d'utilisateur :
(email pour les auteurs)
Mot de passe :
Mot de passe oublie