site
Image de profil de Administrateur
ADMINISTRATEUR Administrateur
Ne le : 14/08/1955

Les Français nuls en lecture et en maths : "Le niveau d'éducation des parents pèse beaucoup"

Derniere edition le : 10/10/2013

 Selon enquête de l'OCDE publiée mardi, les compétences des Français en "littératie" et en "numératie" sont parmi les plus faibles des 24 pays étudiés. Comment expliquer ce mauvais résultat ? MYTF1News a posé la question à l'une des auteurs de l'étude.

Qu'il s'agisse de comprendre et de réagir de façon appropriée face à un texte écrit ("littératie") ou de manier des chiffres ("numératie"), les Français font figure de mauvais élèves. La première étude internationale portant sur les compétences des adultes en maths ou en lecture a été publiée mardi par l'Organisation de coopération et de développement économiques ( OCDE ) et révèle des écarts importants entre les 24 pays étudiés. Selon cette enquête, la proportion d'adultes de 16 à 65 ans de faible niveau de compétences (qui peut au mieux déchiffrer un texte simple) est de 4,1% au Japon contre 21,6% en France, seuls l'Italie et l'Espagne faisant moins bien. MYTF1News a tenté de comprendre pourquoi en interrogeant Glenda Quintini, économiste à la direction de l'Emploi, du travail et des affaires sociales de l'OCDE et qui a participé à la réalisation de cette enquête.

MYTF1News. Comment peut-on expliquer le mauvais score de la France ?

Glenda Quintini. Quel que soit le pays, pour un jeune de 15 ans qui va encore à l'école,  de faibles compétences sont surtout la cause du système scolaire. Pour les adultes c'est plus compliqué : il y a l'éducation, mais aussi la participation à la formation continue et le degré d'utilisation de ses compétences, notamment en lien avec son emploi, pour éviter qu'elles ne se dégradent dans le temps. Pour chaque pays, il y a des éléments qui jouent plus fort que d'autres mais cette étude donne surtout une photo d'ensemble.

MYTF1News. Comment interpréter le cas de la France ?

G. Q. Dans le cas de la France, c'est intéressant de voir que le pays est dans le bas du classement mais qu'il y a une dynamique positive selon le groupe d'âge : les générations plus jeunes ont des compétences meilleures que leurs ainés, et cet écart est plus important que dans la majeure partie des autres pays étudiés. Autre renseignement : le niveau de compétences dépend beaucoup du niveau socio-éducatif. Il y a de fortes différences entre ceux qui ont fait des études et ceux qui ont à peine le bac et la France est le deuxième pays avec un tel écart. On voit aussi que le niveau d'éducation des parents pèse beaucoup plus que dans d'autres pays. Il y a une grosse inertie des inégalités sociales en France. C'est difficile de faire une comparaison dans le temps car on n'a pas d'étude similaire faite dans le passé mais, comparé aux autres pays, il y a des choses à améliorer France.

MYTF1News. Au vu de cette étude, sur quels autres points la France peut-elle s'améliorer ?

G. Q. L'étude montre qu'il y a en France une différence importante de compétences entre ceux qui sont nés dans le pays et ceux nés à l'étranger. Et surtout cette différence ne s'estompe que très peu dans le temps : les compétences d'un immigré installé depuis plus de cinq ans en France et celles d'un immigré qui est là depuis moins de cinq ans sont proches, à la différence de la Finlande par exemple où l'on voit une progression très forte. Cela devrait inciter à mettre en place des politiques pour améliorer l'intégration. Enfin l'accès à la formation continue peut être amélioré : on voit que ceux qui ont un faible niveau de compétences ne profitent quasiment pas de la formation continue. 

 

En France, quelque 7.000 adultes ont été interrogés entre septembre et novembre 2012, dans le cadre de cette enquête qui a porté sur près de 170.000 personnes.

 

Article emprunté au site MYTF1. merci

Il y a 2 commentaire(s) pour cet article


Vous devez etre identifie pour pouvoir poster un commentaire
Nom d'utilisateur :
(email pour les auteurs)
Mot de passe :
Mot de passe oublie

Commentaires

Image de profil inconnu

FRANCK

Publie le : 18-10-2013
A : 23:31

CETTE ÉTUDE MONTRE BIEN QU'IL Y A DES CARENCES DANS L'APPROCHE PEDAGOGIQUE DE L'ENSEIGNEMENT. Effectivement, c'est la méthode employée qu'il faut revoir. Les enfants devraient trouver l'école amusante et non barbante. Ainsi, ils prendraient du plaisir à comprendre ce qu'ils lisent et s'amuseraient à résoudre des problèmes d'algèbre. Aller les studieux, je vais lire mon bouquin avant de me coucher.
Image de profil inconnu

vogue

Publie le : 13-10-2013
A : 10:26

Le niveau ne sera que meilleur quand les enseignants apprendront l'arabe et enseigneront leur discipline dans la langue adaptée à leur public. Adieu la langue de Molière...Il doit se retourner dans sa tombe ce brave homme