site
Image de profil de Administrateur
ADMINISTRATEUR Administrateur
Ne le : 14/08/1955

LE PERDRIAU DE L'ANNEE

Derniere edition le : 21/07/2014

 

ELOGE OU CHAUSSE-TRAPE ?

 

Dans un billet posté sur Facebook le 17 juillet dernier, Monsieur Quentin Bataillon, très jeune attaché parlementaire européen, affiche avec un zèle non dissimulé frisant « la lèche », les espoirs qu’il bâtit sur le devenir du nouveau maire de Saint-Etienne, Monsieur Gaël Perdriau.

Ce faisant, ce politique frais émoulu, à la dynamique débordante, multiplie les bourdes en commençant par le choix du titre de son billet :

 

« le Perdriau de l’année ».

 

Cette expression faisant référence au « perdreau de l’année » aurait pu prêter à sourire si elle n’avait été abondamment employée par les adversaires de Monsieur Perdriau à l’occasion de la campagne des municipales 2014. Elle aurait aussi prêté à sourire si ce pléonasme du langage populaire n’était pas associé à une image peu valorisante : celle d’un individu qui sort de l’œuf, qui ne sait rien ou pas

grand-chose et qui, de fait, a tout à découvrir et à apprendre.

Pas top pour le 1er magistrat d’une grande ville !

 

Par ailleurs, en citant les propos réels ou bidon d’un élu UMP en Rhône-Alpes : « pour les régionales, il [G.Perdriau] sera incontournable dans la Loire…. C’est un…….copéiste », Quentin Bataillon met le maire de Saint-Etienne dans une situation peu confortable.

Tout d’abord en rappelant son profond attachement à Jean-François Copé lequel, on le sait, est totalement discrédité à l’UMP mais aussi sur l’échiquier des partis politiques nationaux. Plus clairement, s’il est un individu auquel il est peu recommandé de se référencer actuellement, c’est bien l’ancien Président (contesté) de l’UMP.

Ensuite, parce qu’il implique l’édile stéphanoise d’autorité, avec une large mais dangereuse anticipation, dans les prochaines élections régionales (déplacées au 15 décembre 2015…en principe).

Or, les électeurs qui se sont exprimés en faveur de Monsieur Gaël Perdriau aux deux tours des élections municipales ont noté et apprécié l’engagement entier du candidat UMP pour sa ville et pour l’agglomération ; engagement exprimé clairement dans ses lettres de campagne avant le 1er tour et entre les deux tours :

 

Lettre 1 : « Je m’engage à ne cumuler aucun autre mandat que ceux de Maire de Saint-Etienne et de Président de Saint-Etienne Métropole. Je consacrerai tout mon temps et toute mon énergie à notre ville, à notre agglomération et à vous.

Lettre 2 : « Contrairement au sénateur-maire sortant, qui cumule une trentaine de fonctions, je m’engage à me consacrer pleinement au mandat que vous me confierez. »

 

Personne ne doutera que ce post enthousiaste voire excessif aura fait sourire Monsieur Perdriau car il faudrait avoir l’esprit vraiment mal tourné pour imaginer que, venant d’un jeune loup, presqu’un lapin de 3 semaines, ce billet à la tonalité élogieuse soit une chausse-trape. Il serait tout aussi tordu d’imaginer que le maire de Saint-Etienne ne soit pas un homme de confiance, un homme qui n’honore pas ses engagements et ses promesses.

Faut-il peut-être simplement que la communication de Gaël Perdriau et de son équipe soit mieux encadrée pour éviter ce type d’intervention innocente mais néanmoins maladroite… ???

 
 
 
 
 

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article


Vous devez etre identifie pour pouvoir poster un commentaire
Nom d'utilisateur :
(email pour les auteurs)
Mot de passe :
Mot de passe oublie