site
Image de profil de Administrateur
ADMINISTRATEUR Administrateur
Ne le : 14/08/1955

Entre la mort et la vie, moi j'ai choisi!

Derniere edition le : 28/07/2014

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A un moment ou l’ancienne équipe municipale bombe le torse pour avoir reçu le Grand prix de l’Urbanisme, une idée originale et agréable a pris position sur le parvis de la gare SNCF de Chateaucreux.

 

Frédéric Bonnet et le centre-ville stéphanois ont été distingués par on ne sait qui pour la réalisation des places Dorian, Hôtel de Ville et du cœur de ville de Saint-Etienne.

 

Les stéphanois et ceux qui fréquentent les lieux ne font pourtant pas l’unanimité en faveur de ces réalisations jugées impersonnelles, froides, sans âme, dangereuses, inconfortables, à l’image de la place du peuple ou de l’esplanade de France.

 

A trop utiliser le minéral pour sacrifier à une mode d’urbanisme complètement stupide, ces points centraux de la ville, curieusement mis à l’honneur, devraient être des « centres de vie » ; or, ils ressemblent à des « centres de morts ».               Il suffirait d’ajouter quelques barres horizontales sur la partie haute des pseudos lampadaires de la place de l’hôtel de ville (sorte de veilleuses funèbres) pour en être définitivement convaincu.

 

Si on ajoute à ce tableau le bénitier figurant un bassin/fontaine mais servant plus de crachoir, de bassine à vomissure ou plus simplement de poubelle, l’image du morbide est totale. Elle préfigure l’état de santé de Saint-E.

 

Au contraire du lugubre, un projet malheureusement temporaire a pris forme sur l’esplanade de France. Une dizaine de communes de l’agglomération stéphanoise ont confié à leurs services techniques la réalisation d’un espace paysagé autour d’un thème commun : Le Jardin d’Eden

 

Ces magnifiques décorations florales sont construites dans des espaces rectangulaires délimités par des bois, sorte de grandes jardinières du plus bel effet. Une signalétique informe le passant sur l’origine de chaque décoration et sur les idées créatives de chaque service technique.

 

Le laid minéral disparait à l’œil au profit de ses œuvres qui, même si elles ne sont pas extraordinaires puisqu’elles sont appelées à être supprimées, apportent de la vie à un espace qui en était totalement dénué.

 

Bravo aux jardiniers des communes représentées. Ils ont apporté de la couleur, de la nature, de la fraicheur, du charme…..de l’émotion à un lieu qui en était résolument dépourvu (à l’exclusion de la façade polychromique originale de la gare).

 

Les schtroumpfs/bourricots et l’arbre carnavalesque doivent se trouver bien seuls au milieu de cette belle initiative dont, entre parenthèse, on ne sait pas à qui l’attribuer.

 

 
 
 

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article


Vous devez etre identifie pour pouvoir poster un commentaire
Nom d'utilisateur :
(email pour les auteurs)
Mot de passe :
Mot de passe oublie