site
Image de profil de Administrateur
ADMINISTRATEUR Administrateur
Ne le : 14/08/1955

EN BIEN OU EN MAL, ILS SONT TROIS A POUVOIR INFLUER SUR LE DEVENIR DE SAINT-ETIENNE

Derniere edition le : 03/03/2014

 
 
  

 

 

 

 

 

 

 

 

Un sondage Ipsos / Steria pour France Bleu Saint-Étienne Loire et France 3 Rhône-Alpes a été réalisé par téléphone entre le 24 et le 25 février 2014 auprès d'un échantillon de 600 personnes inscrites sur les listes électorales à Saint-Étienne. Les intentions de vote ont été calculées sur la base des personnes certaines d’aller voter.

Ce sondage est excellemment commenté par le journal L’ESSOR dans son édition du 1er mars :

http://lessor.fr/2014/03/01/municipales-a-saint-etienne-les-9-points-a-vraiment-retenir-du-sondage/

 

AGORA 42 souhaite cependant mettre l’accent sur certains points qui, en l’état, lui paraissent plus importants que les autres et peuvent modifier de manière significative les résultats du prochain sondage annoncé par le journal

LE PROGRES mais aussi et surtout les résultats des 2 tours :

 

-          SUR LES CANDIDATS :

 

Si les listes PS, UMP-UDI, EELV, FN… ne font aucun doute, un grand chambardement pourrait naître du dépôt de candidature d’une liste PARTI RADICAL. Cette liste aurait toute sa légitimité au regard de la mauvaise décision prise par Monsieur Gaël PERDRIAU, probablement sous influence, d’exclure le PR de sa liste de « fausse union de la droite ».

 

Dans 4 jours nous serons tous fixés. Ce sera pour certains un énorme OUF de soulagement ou, au contraire, le début des symptômes d’une diarrhée verte et nauséabonde…

 

C’est non seulement arithmétique mais c’est aussi humain ; si le PR présente une liste, dans l’esprit d’une véritable union de la droite et du centre, des têtes tomberont dans la liste UMP-UDI actuelle. Il est très facile d’imaginer lesquelles !

 

Dans le « croquignolesque », pour reprendre l’expression – partagée- de L’ESSOR, les candidatures farfelues de Messieurs Hubert PATURAL (Saint-Etienne, c’est capital), Belkacem MERAHI (parti de gauche) et Paul SORDET (Parti fédéraliste Européen) iront-elles jusqu’au bout de leur imaginaire en déposant leur liste avant le 6 mars prochain ? Rien n’est réellement moins sûr.

 

-          SUR LES RESULTATS :

 

Les hypothèses énoncées concernant les scores possibles des deux listes principales (PS et UMP-UDI) n’ont rien de surprenant, au delta près, comme il est dit avec bon sens dans les commentaires du sondage IPSOS.

 

S’agissant de la droite et de la gauche, Saint-Etienne a toujours été 50/50. Mais, car il y a toujours un « MAIS », il ne faut pas oublier que depuis des décennies, à l’exception de l’élection accidentelle de Monsieur Joseph SANGUEDOLCE, la résultante de ce 50/50 a toujours versé au bénéfice d’un candidat du centre droit (sauf trahison).

 

Ainsi, si le PR décide de déposer une liste, il est aisé d’admettre que ce 1er sondage ne vaut plus un clou (ce qui ne remet pas sa qualité en cause).

 

Par ailleurs, il demeure une incertitude de poids: combien d’électeurs en principe acquis à la droite traditionnelle ne voteront pas POUR Monsieur Gaël PERDRIAU, mais CONTRE Monsieur Gilles ARTIGUES ?

Combien d’électeurs, par leur vote ou par leur abstention, présenteront à Monsieur ARTIGUES, et à sa garde du 1er cercle, la note à payer net, sec et sans escompte ???

Dans cette hypothèse, si elle est avérée exacte, à quelle(s) liste(s) ces mêmes électeurs accorderont ils leurs bulletins ?

 

Sur le score attribué au Front National, ce qui est annoncé semble ne pas coller avec la réalité du terrain.

A tort ou à raison, le FN est un sujet tabou y compris dans les grandes agglomérations ; un sujet qui inquiète ou qui fait peur ; un sujet dont on parle en comité restreint mais certainement pas à un étranger qui devient intrusif par ses questions posées au téléphone (sondage téléphonique). Ceux qui ont des convictions profondes et suffisamment « de tripes » répondent sans détour. Les autres, plus méfiants, répondent ce qui leur passe par la tête, histoire de sauver la face…

Il en est ainsi de tout ce qui est d’ordre strictement privé : religion, sexe, violence…..les résultats obtenus ne sont pas justes.

 

Bref ! Il suffit de tendre l’oreille à Saint-Etienne pour se rendre compte qu’un nombre impréssionnant de stéphanoises et stéphanois ne supportent plus l’importance des individus issus de l’immigration (français ou non), ne supportent plus le climat d’insécurité qui règne dans la ville, ne supportent plus les incivilités et les provocations au quotidien….C’est un fait. Il faut l’admettre ou accepter d’être de mauvaise foi.

Pour AGORA 42, ces personnes, accessoirement électeurs, représentent malheureusement plus de 16% des intentions de vote dont le FN est crédité (de 12 à 20% avec le delta erreur). A suivre.

 

Quant aux listes marginales, si elles se confirment par un dépôt préfectoral en temps et heure, elles ne représenteront probablement RIEN dans l’expression des suffrages. Mais RIEN ne veut pas dire ZERO.

Dès lors que ces candidatures participent légalement au 1er tour des élections, elles récolteront à minima quelques centaines de voix. Comment se fera alors le report de ces voix devenues importantes quand on sait que les résultats à l’issue du 2eme tour s’annoncent très serrés ?


 

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article


Vous devez etre identifie pour pouvoir poster un commentaire
Nom d'utilisateur :
(email pour les auteurs)
Mot de passe :
Mot de passe oublie