site
Image de profil de Administrateur
ADMINISTRATEUR Administrateur
Ne le : 14/08/1955

COMME UN MALAISE…

Derniere edition le : 17/12/2015

 

Dimanche 13 au soir, les urnes ont rendu leur verdict en désignant Laurent Wauquiez vainqueur de ces élections régionales. Dans la Loire, le candidat UMP crée la distance, sans conteste, avec son principal concurrent, le socialiste sortant Jean-Jack Queyranne (40,93% contre 34,04% soit presque 7 points d’écart).

 

Dans notre département comme ailleurs les votes se sont exprimés essentiellement en faveur ou contre des étiquettes politiques et non pour la qualité des hommes et des femmes rassemblés derrière leur chef de file. C’est une grande chance car, à droite comme à gauche les arrangements d’alcôve allaient encore une fois à contre-courant du bon sens en négligeant considérablement les réelles capacités de certains candidats, leur passé politique ou civil, leur droiture dans leurs engagements, leurs réussites ou leurs échecs…bref leur expertise pour assurer des fonctions importantes.

 

Peu importe, le vin est tiré et il faut le boire. Croisons les doigts et espérons que « les mauvais » se corrigent très vite et que la gestion/administration de la 2eme région de France n’en souffre pas. A suivre !

 

Là où le bât blesse, c’est lorsque l’on se penche avec un peu d’attention sur les résultats globaux obtenus spécifiquement à Saint-Etienne.

 

Alors que la plupart des communes ligériennes ont enregistré des résultats sensiblement conformes au courant politique choisi par les électeurs lors des dernières élections municipales (mars 2014, c’est-à-dire hier), Saint-Etienne se distingue tout particulièrement en rétropédalant au bénéfice de la gauche.

 

Jugez ! Quand de grandes communes dites de droite, comme Saint-Chamond, Saint-Just/Saint-Rambert, Feurs, Andrézieux-Bouthéon, Saint-Marcellin….confirment leur choix de mars 2014 ; quand le Forez est capable de réunir, entre les deux tours, 9 000 voix de plus en faveur de la candidature de Laurent Wauquiez, alors on se dit qu’il y a comme un malaise à Saint-Etienne où la gauche arrive en tête avec une confortable avance de 4.4% des voix (JJ Queyranne 42.74% - L Wauquiez 38.35).

Même Rochetaillée, la petite commune rattachée à Saint-Etienne est, à l’instar de Roche la Molière (commune UDI, en principe), à la limite d’un basculement à gauche. Nota : jusqu’à plus ample informé, Rochetaillée est le lieu de résidence du maire de Saint-Etienne.

 

Ce résultat très remarqué a suscité immédiatement des conciliabules, ceux qui se créent et s’alimentent dans la rue, les plus dangereux pour un élu.

 

Il n’est pas question de commenter les misérables et permanentes dissensions à l’intérieur de l’UDI, ni de reproduire un mail plaintif d’une rare couardise diffusé sur un fichier restreint par un courageux « jesuiscentriste ». Depuis plusieurs mois, tout le monde sait « qui est qui » et à mesurer à ses justes valeurs chacun des protagonistes.

 

Non, il est question des palabres basés sur des inquiétudes, sur les capacités de Monsieur Perdriau et celles de son équipe, de plus en plus contestée, à sortir Saint-Etienne des ornières. Dans ce légitime questionnement, largement étayé par le résultat des urnes mais aussi par une accumulation d’erreurs dont la dernière en date consiste à établir un scandaleux parallèle entre le « terrorisme jambon beurre/beaujolais » et le terrorisme des fous de Dieu, une question presque récurrente circule de bouche à oreille, y compris dans les milieux les mieux informés et/ou les plus proches du maire :

 

QUI PILOTE REELLEMENT NOTRE VILLE ? EST-CE LE MAIRE OU SON DIRECTEUR DE CABINET ?

 

Monsieur Gaël Perdriau, il semble que cet avertissement prononcé par les stéphanois soit suffisamment sérieux pour que vous décidiez, avec fermeté et lucidité, avec courage et détermination, de préciser une nouvelle et prochaine ligne de conduite.

 

EN BONUS (cadeau de Noël)

DU RIFIFI EN PREFECTURE DE LA LOIRE

 

Le monde politique, même le plus petit, n’en finit pas de distribuer une image déplorable aux citoyens (accessoirement électeurs, mais de moins en moins et pour cause).

 

C’est ainsi que, dimanche soir, dans un salon de la préfecture de la Loire qui réunissait autour des média une partie des candidats ligériens aux régionales, Monsieur Jean Claude CHARVIN - maire de Rive de Gier mais aussi conseiller départemental et vice-président à Saint-Etienne métropole – aurait provoqué un esclandre.

 

Il s’en serait pris devant témoins à Madame Emmanuelle Cheytion – sa 1ere adjointe et candidate en 12e position sur la liste Loire de Laurent Wauquiez- dans des termes injurieux visant sa vie privée (notamment comment elle aurait obtenu sa sélection sur la liste) et ses supposées compétences.

 

Que, devant l’indifférence ou « la faiblesse des hommes » assistants aux invectives –au premier rang desquels Monsieur Berlivet, Maire de Roche la Molière, aurait été particulièrement remarqué (???) - , Madame Stephany Ficarella-scafi -18e sur la liste UMP-, se serait rapprochée de madame Cheytion pour lui apporter son soutien et aurait ramassé, à son tour, une volée de bois vert de la part de JC Charvin. Motif : avoir été candidate contre lui aux dernières élections départementales.

 

Que, seul « le préfet » de la campagne pour la liste Loire/Wauquiez, Monsieur Hervé Maitre, « aurait eu assez de foie » pour mettre de l’ordre dans ce grotesque Vaudeville de bas étage (bravo !)

 

Que, enfin, Monsieur Le Préfet, le vrai, se soit lui-même inquiété de cette situation digne de la rue, de charretiers.

 

Tout ça est au conditionnel car, bien que cette triste scène se soit déroulée devant les média, il est bien connu que le linge sale ne se lave qu’en famille et que la discrétion de l’assemblée était de rigueur après ce déplorable incident. Il reste que l’information est parvenue aux oreilles d’AGORA42 par 3 sources différentes. Elle valait la peine d’être soulignée.

 

GARDONS LA PECHE ET JOYEUSES FETES A TOUTES ET A TOUS.

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article


Vous devez etre identifie pour pouvoir poster un commentaire
Nom d'utilisateur :
(email pour les auteurs)
Mot de passe :
Mot de passe oublie