site
Image de profil de Administrateur
ADMINISTRATEUR Administrateur
Ne le : 14/08/1955

Canton 16 – GROS PLAN SUR LA CONTRE PERFORMANCE DE GILLES ARTIGUES ET DE L’UDI

Derniere edition le : 24/03/2015

 

Il y a un an seulement, Roche La Molière tournait le dos à ses traditions socialistes et portait une équipe UDI à la direction de la commune.

 

Aussi, à l’issue du 1er tour des élections départementales on aurait pu estimer, avec une faible marge d’erreur, que l’Union des Démocrates et Indépendants affiche des résultats installant Gilles Artigues et ses 3 colistiers dans un fauteuil, à Roche La Molière au moins, et leur permette d’aborder le 2eme tour avec sérénité. Cette hypothèse paraissait d’autant plus certaine qu’un écroulement des partis de gauche était annoncé comme la 2eme marée du siècle.

 

 

 

Pourtant à lire le document des résultats enregistrés dans les 8 bureaux de vote de la commune, force est de reconnaitre que les scores obtenus par les 2 binômes (824 voix) sont loin d’être mirobolants. Pour rappel le PS, limogé lors des dernières municipales, obtient 1 137 voix et le FN, absent des dernières municipales décroche la timbale avec 1 217 voix.

 

Comment expliquer cette situation ?

 

Avec 824 voix donc, le binôme UDI, composé de Monsieur Gilles ARTIGUES et de Madame Annick FAY en tant que titulaires, arrive en 3eme position, très loin derrière la candidature FN et celle du PS.

 

 

Durant sa campagne il a pourtant bénéficié de toutes les attentions possibles de la part de la majorité rouchonne, quelquefois de manière outrancière.

 

Alors quelle lecture donner à ces résultats médiocres ?

 

Plusieurs hypothèses s’offrent à la réflexion :

 

- Est-ce la façon de Gilles Artigues de s’être imposé « à la hussarde » dans la petite ville minière qui l’a desservi  (après avoir pris grand soin d’installer une équipe UDI à la tête de la municipalité pour préparer le terrain électoral)?

 

- Est-ce lié aux très mauvais résultats de sa vice-présidence au conseil général ?  (Lire ou relire l’article de BFM Business :

http://bfmbusiness.bfmtv.com/france/classement-les-departements-les-mieux-geres-et-les-autres-865085.html

et l’article de synthèse : http://www.agora42.fr/article/elections-departementales-faut-il-reprendre-les-memes.html)

 

- Est-ce que Monsieur Gilles Artigues serait simplement beaucoup plus « mal aimé » qu’on aurait pu le penser ?

 

- Est-ce que les nombreux mandats abusivement cumulés par Gilles Artigues dans la Loire lui pèsent comme un bât sur le dos d’un bourricot et le tirent vers le fond?

 

- Est-ce que Gilles Artigues aurait été sanctionné lourdement pour avoir « laissé tomber » son précédent canton (chez les rouchons, les mots solidarité, droiture, engagement ne sont pas de vains mots) ?

 

- Est-ce une forme d’avertissement lancé à la toute jeune équipe municipale « UDI » et à sa 1ere année de gouvernance ?

 

- Est-ce le rejet ou, pis, le désaveu de sa 1ere adjointe, Madame Annick Fay ?

 

-  …

 

- Est-ce un assemblage de plusieurs de ces hypothèses ?

 

Dans les autres communes du canton les résultats ne valent pas mieux, notamment à Saint-Genest-Lerpt ou, de toute évidence, Emmanuel Girerd (binôme de remplaçants avec Madame Schneider) n’aurait pas apporté les voix qui auraient pu faire la différence. Idem à Saint-Victor/Loire ou, si les écarts ne sont pas aussi importants qu’ailleurs, on pouvait valablement imaginer que l’équipe Fay-Artigues crée la distance avec ses concurrents.

Reste Saint-Etienne et son centre-ville qui permettent à la candidature UDI de se refaire « une petite santé » et de remonter très timidement à la 2eme place des résultats du canton.

 

La messe est-elle déjà dite pour Monsieur Artigues et ses 3 compères de circonstances ?

 

En détaillant les résultats des candidats encore dans la course pour le second tour, la liste Gilles Artigues semble avoir fait le plein de ses voix et ne bénéficier d’aucune réserve. Le 29 mars au soir son score pourrait rester figé autour de 3 700 voix

Le PS, au contraire, bénéficie d’un ballon d’oxygène par le report sur sa candidature, presque certain, des électeurs du Parti Communiste soit environ 900 voix. Madame Bernard atteindrait alors le score de 5 000 voix. Par ailleurs, il est bien connu que les candidats de gauche sont, à l’inverse des candidats de droite, capables de mobiliser leur électorat pour faire la différence dans la bataille d’un second tour.

 

Quant à la liste Clement-Mamoum, tout porte à croire que l’équipe d’indépendants n’invitera pas ses électeurs à reporter leurs voix sur la candidature de Gilles Artigues.N’a-t-elle pas défendu tout au long de sa campagne « la moralisation de l’action politique et le non-cumul des mandats » qui détériore l’image de l’action publique ?

 

Seuls deux paramètres pourraient bouleverser un résultat qui paraît d’ores et déjà conclu en faveur du Parti Socialiste :

 

- Le FN a-t-il engrangé un véritable électorat ou compte-t-il dans son score un nombre important de « votes contestataires ». Plus clairement, le FN conservera - t-il ses voix ou va-t-il laisser des plumes au 2eme tour ; des plumes que se partageraient le PS et l’UDI ?

- L’abstention sera-t-elle aussi importante qu’au 1er tour ? Si non, les 3 candidats (ou 2 ou 1) encore en lice arriveront-ils à mobiliser plus d’électeurs sous leurs bannières ?

 

 

 

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article


Vous devez etre identifie pour pouvoir poster un commentaire
Nom d'utilisateur :
(email pour les auteurs)
Mot de passe :
Mot de passe oublie